Vivement le 8 mars 2018 !

En attendant la seconde édition, la première journée de célébration du droit des femmes à Belley a été un événement fédérateur au service de l’égalité entre femmes et hommes.

Saviez-vous qu’avant 1965 une femme devait demander l’autorisation de son mari pour exercer une profession et ouvrir un compte bancaire ? Saviez-vous qu’en moyenne les femmes passent chaque jour 1h30 de plus que les hommes pour les tâches domestiques ? Ou que les hommes gagnent en moyenne 19% de plus que les femmes à diplôme et expérience égaux ?

C’est pour parler du droit des femmes qu’à l’initiative de Diapason/Alfa3A et avec la coordination de l’association entre-autres s’est créé un collectif qui réunit l’Aïkido Club de Belley, Les Brigades Vertes et le Jardin de Cocagne, le Centre d’Informations des Droits des Femmes et des Familles, Cinéfil, J’art d’Ain Partagé et Metis’sage, avec le soutien de la Préfecture, du département de l’Ain, de la communauté de communes Bugey Sud et de la ville de Belley.

De 14h à 19h, au Palais épiscopal, plus de 200 participants, de Belley mais aussi d’Ambérieu-en-Bugey ou de Culoz, femmes et hommes, sont venus découvrir les expositions photos qui proposent des regards de femmes sur la société ou l’agriculture, discuter de l’égalité femmes-hommes, essayer un masque de beauté créé à partir d’ingrédients du quotidien, s’informer sur le revenu de base ou sur l’aïkido, lire le portraits en BD de femmes célèbres ou non, faire entendre leur voix et aussi contribuer à l’arbre à palabres.

C’est un arbre, décoré ensemble de fils de laine et sur lequel tous les participants ont été invités à venir accrocher un message. Parmi les messages récoltés : « l’égalité, c’est laisser un homme faire de la danse s’il le veut », « les femmes sont capables d’assumer de grandes responsabilités », ou « les femmes ne devraient pas faire toutes les tâches domestiques en plus de leur travail ». Si l’accès des femmes à tous les métiers semble être une opinion partagée, la répartition des tâches domestiques a en effet beaucoup fait parler : qu’est ce que ça signifie quand on dit « il est gentil, il m’aide à faire le ménage » ?

A la fin de la journée, les associations du collectif ont fait un premier bilan autour de cette journée « chaleureuse, conviviale, importante et fédératrice avec une conviction », pour le collectif : « Ça va continuer » .

Partager l'article

Autres articles

asso

Une histoire du droit associatif en France

Dans le cadre d’une rencontre des associations membres du Réseau des CREFAD, nous avons décidé d’organiser un atelier sur l’histoire du droit associatif. Nous avons été surprises de voir que cette histoire du droit associatif était peu racontée, où alors par secteur (histoire des associations … Pour en savoir plus…

profil

La vie d’Odette Laguerre

Marie-Odette Garin de la Morflan naît le 7 novembre 1860 à Constantinople. Sa mère, Hélène Vaume a grandi en Crète où son père était médecin. Le père d’Odette, René-Louis-Charles Garin de la Morflan, était secrétaire d’un haut fonctionnaire de l’Empire ottoman, gouverneur de l’île, qu’il … Pour en savoir plus…